Le vitrail

Les étapes de création d'un vitrail se déroulent toujours comme au temps du moine Théophile en plusieurs opérations:

-Création du carton
-Mise au point de la coloration
-Coupe des verres
-Peinture
-Cuisson des pièces peintes
-Sertissage ou mise en plomb
-Soudures
-Masticage
-Pose des panneaux


Création du carton et mise au point de la coloration

Aujourd'hui, le premier travail consiste, une fois les mesures de la baie prises, à établir une maquette qui doit donner l'idée du vitrail achevé au commanditaire.
Exécutée en principe à l'échelle du dixième, elle comporte déjà la composition graphique et chromatique du vitrail, le tracé des plombs ainsi que l'armature du vitrail qui le divise en panneaux.

Dès que la maquette est acceptée par le commanditaire, le peintre la représente en grandeur d'exécution, créant ainsi le carton du vitrail où tout doit être soigneusement tracé.
Puis il le calque avant de le reporter à l'aide d'un papier carbone sur un autre papier fort: c'est le tracé sur lequel chaque panneau et chaque pièce sont numérotés.

Le carton, affiché au mur, servira de repère pendant le temps que durera la réalisation du vitrail; le tracé sera découpé suivant la forme des pièces à l'aide de ciseaux trois lames permettant d'enlever une languette de papier qui correspond à l'épaisseur de plomb.
Les pièces ainsi découpées s'appellent des calibres et sont employées pour découper les verres à leur forme.

Coupe des verres

Les calibres dûment numérotés sont placés sur les plaques de verre afin d'entreprendre la coupe.

Depuis la Renaissance, celle-ci s'effectue au moyen d'un diamant qui ne coupe pas le verre mais l'entame seulement.
Il faut ensuite détacher la pièce de la plaque soit en pressant avec les doigts,soit à l'aide d'un petit marteau ( marteline).
Les bords de la pièce sont ensuite égalisés avec une pince ou grugeoir.

Peinture et cuisson des pièces peintes

Si l'artiste le souhaite ou si la maquette le demande, l'étape suivante est essentielle puisqu'il s'agit de la pose de la peinture qui vise à modifier et à moduler la translucidité des verres.

Le peintre procède à l'opération en posant ses pièces de verres sur une table lumineuse.
Il prépare ensuite sa peinture vitrifiable appelée grisaille.
Elle se compose d'un mélange d'oxyde de fer ou de cuivre ( le pigment) et d'un fondant constitué de verre broyé qui permet la vitrification lors de la cuisson .
Ces ingrédients sont délayés à l 'eau gommée,vinaigrée ou à l'essence de térébentine, suivant le degré d'opacité recherchée.

A l'aide d'un petit banc pour guider sa main, le peintre applique sa grisaille sur la face interne du verre, mais aussi parfois sur la face externe, en renfort ou en complément.
Posée au moyen de pinceaux et de brosses variés, la grisaille cerne la forme et rend le modelé et les détails de l'ornementation; pour ce faire , l'artiste utilise divers procédés: le trait, le lavis, l' enlevé, les reserves de lumière..

Pour fixer cette peinture il faut porter les pièces peintes à une température de 500 à 600 degrés qui permet au fondant de s'incorporer au verre.

Sertissage et soudures

Une fois les pièces refroidies, on procède à la mise en plomb qui consiste à sertir chaque pièce de verre dans une baguette de plomb, constituée de deux ailes et d'un coeur de plomb d'épaisseur et de largeur variables.
Très malléables, elles adoptent les contours des pièces.

Les pièces sont insérées tour à tour dans une rainure du plomb et maintenues par des pointes ou des clous sur une table, puis les plombs sont coupés au ras des pièces de verre. Lorsque toutes les pièces qui composent un panneau ont été serties , on rabat les ailes avec une spatule de bois et on soude avec une baguette d'étain les points de jonction des plombs afin de consolider l'ensemble.

Masticage

Puisque le vitrail est une cloison,son étanchéité doit être excellente.
La mise en plomb terminée, on introduit un mastic à base de blanc d'espagne ou blanc de meudon, avec un pinceau sous les ailes des plombs, dont on retire le surplus avec de la sciure absorbant le mastic resté sur les bords.